équipement de filtration pour le mazout

Une entreprise innovante de gestion des déchets élimine les particules étrangères de la création de fioul de haute qualité

Global Recuperation, une entreprise de recyclage des déchets, récupère l'huile moteur usagée. Traditionnellement, Global Recuperation et d'autres transformateurs de la région du Québec filtraient l'huile avec des filtre statiques n°20 (900 microns). Mais cette approche a posé des problèmes en matière de production car l'huile usagée contenait un pourcentage variable de solides qui obstruaient rapidement leurs filtres statiques. À cause de cela, un opérateur était consacré au nettoyage manuel des filtres toutes les 10 à 60 minutes, en fonction de la concentration de solides.

Filtration du carburant de qualité supérieure

Pour produire un carburant plus sain et de qualité supérieure à partir d'huile usagée, ainsi que pour rationaliser sa production, Global Recuperation s'est tourné vers un système de filtration autonettoyant Russell Finex. Le Self-Cleaning Russell Eco Filter® filtre à 150 microns et élimine les particules étrangères de l'huile usagée, y compris les minuscules cristaux de glace qui peuvent se former en hiver, ce qui entraîne une combustion plus saine du carburant avec moins de résidus. Comme il y a moins de particules, ces carburants ne sont tamisés qu'une seule fois avant leur utilisation, contrairement aux carburants de qualité inférieure qui devient être tamisées à plusieurs reprises.

Téléchargez l'article complet: Recyclage des huiles usagées avec une filtre interne

Produits recommandés

Afficher d'autres produits

L'avis de nos clients

“Le racleur automatique élimine tous les solides qui se collent au filtre pour qu'il soit toujours propre. L’opérateur garde juste un œil sur le système et peux s’adonner à d’autres tâches pendant ce temps. L'élimination du temps d'arrêt du nettoyage et du remplacement des cartouches a considérablement amélioré le flux de la production. Nous avons réduit la main-d'œuvre de 75 % et l'entretien de 50 %.”
Eric Poisson, Global Recuperation

Retour aux études de cas